Le Seigneur des Anneaux, Le Jeu de Role

Jeu de stratégie, de géstion et de bataille!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alâhan yan Radamanthe al Balthazaar

Aller en bas 
AuteurMessage
Alâhan Balthazaar
Seigneur de l'Orient
avatar

Masculin Nombre de messages : 71
Age : 27
Faction : Rhûn
Titre : Seigneur d'Orient
Fief : Agàsha-Dàg
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Alâhan yan Radamanthe al Balthazaar   Dim 2 Déc - 23:38

Prénom : Alâhan
Nom : yan Radamanthe al Balthazaar
Age : 52 ans
Peuple : Rhûn
Race : Homme
Grade : Seigneur de Rhûn


Physique :

Comme la grande majorité des gens de son peuple, le Seigneur Alâhan a les yeux et les cheveux d'un noir de jais. Son regard est profond et, bien qu'impénétrable de par sa couleur, on peut y voir briller un éclat de maligne malice.
Ses cheveux mi-longs semblent bien arrangés bien que leurs extrémités soient de tailles inégales, en contraste avec sa fine barbe taillée en pointe.
Sa peau est légèrement hâlée, mais bien moins que les Haradrims du sud.
Pour ce qui est de la stature, Alâhan domine d'une tête la plupart. Néanmoins, il est quelque peu bossu et à tendance à maintenir la tête courbée, ce qui ne rend que plus impressionnant l'effet produit lorsqu'il se relève, les yeux flamboyants, pour faire une déclaration importante de sa voix grave, puissante et posée.
Lorsqu'il ne porte pas d'armure mais se contente d'un pourpoint de tissu, on peut constanter, si on y jette un oeil, qu'il ne se refuse pas les plaisirs culinaires.

Caractère :

Il est tout d'abord Roi, de la lignée des Balthazaar, et rien que cela est un trait de caractère.
Il est assez calme et posé, et ne trouve aucun plaisir dans le sang et le combat, même si sa taille imposante en fait un adversaire non négligeable, ce qu'il préfère ne pas trop montrer.
Son honneur au combat, il le place dans la stratégie, qu'il considère comme d'une importance capitale. Il l'a l'esprit vif même s'il peut parfois sembler avoir les idées embrumées, et il fait travailler son cerveau le plus possible par divers moyens. Il tient pour importants la musique, les langues la sculpture et la cuisine. Il aime les épices, les vins aux arômes étranges et les encens.
Il ne se refuse rien et ne fait pas attention à sa santé.
Mais il ne tyrannise pas le peuple à coup d'impôts, et il connaît l'économie et la manoeuvre avec soin afin de garder le crédit du peuple tout en en tirant le maximum. Il accorde même un minimum de droits aux nombreux esclaves afin d'éviter les rébellions.
Mais ses ennemis et ses rancunes, il ne l'oubliera pas, car il est obsédé par le fait de se montrer digne de son nom.




La très ancienne et noble lignée des Balthazaar

-Les dates sous la forme suivante (X-Y) présente les dates de début et de fins de règne. Lorsque la fin du règne ne coïncide pas avec la mort (abdication, etc) la date prend la forme (X-Y-†Z). Les dates sont évidemment toutes du Troisième Age.

-Vocabulaire :
yan = fils de
al = héritier de(s)
bin = épouse de


Lahan al Balthazaar "le Grand" (481-499)

Jusqu'en 481, Rhûn était peuplé de nombreuses tribus rivales dont les affrontements incessants gangrénaient le pays. Alors l'un des chefs réussit l'exploit d'unir la majorité des peuplades orientales sous son règne, après quinze années de guerre. Lahan se disait descendant d , dont le peuple, après s'être allié à Melkor et avoir trahi les elfes, s'en alla vers l'Est, fondant, entre autres, Rhûn. Fort de cette ascendance, on prévoyait une grande destinée à la lignée des Balthazaar.
Mais plus encore, ce qui lui valut son surnom fut lorsque, fort de son triomphe, il mena ses armées constituées de tout Rhûn contre Gondor, avec des conséquences désastreuses.
Rhûn vécu alors neuf ans de faste sous le règne d'Alahan le Grand, le Premier des Balthazaar. Il était un grand stratège et fut directement à l'origine du succès de ses armées. Sa mort de la suite d'une longue maladie en 499 eut sans doute pour conséquence le triomphe de Romendacil et la fuite de Rhûn dans ses frontières.

Avorkan yan Lahan al Balthazaar (499-512)
Le fils de Lahan n'hérita pas de ses talents. On lui attribue la défaite de 500. Son règne se résuma aux combats pour couvrir leur retraite et les échecs de tentative de reprendre du territoirre au Gondor. Meurt au combat.

Azkhân yan Avorkan al Balthazaar (512-535)
Les combats se calment, Rhûn recule et sous son règne, le pays reconstruisit surtout son économie. Meurt de vieillesse.

Sardanapale yan Azkhân al Balthazaar (535-566)
A l'ego demesuré, il ré-engage la guerre alors que Rhûn se remait à peine de ses campagnes et que l'économie n'en mène pas large. De surcroît, l'argent du Royaume passe davantage dans ses caprices et ses folies que dans l'équipement de l'armée. C'est grâce à lui qu'Agasha-dag s'est autant expensée et s'est à lui que l'on doit la majeure partie du faramineux palais. Mais ce sont des milliers d'esclaves qui y passèrent, et des milliers de soldats orientaux envoyés combattre Gondor sans aucune chance. Sa seule victoire fut la mort du roi Romendacil, qui ne permis malheureusement pas à Rhûn d'en profiter, car il ne fallut pas longtemps pour que les choses soient reprises en main en Gondor. Rhûn fut à nouveau repoussé, et pendant que le pays perdait ses territoirres frontaliers, Sardanapale festoyait dans son palais, faisait venir mille câtins et se parait d'habits aux prix exorbitants.
Mort assassinné par son fils, qui lui tenait au royaume et à la nolbe lignée des Balthazaar.

Hôrath yan Sardanapale al Balthazaar (566-602)
Il assassinna son père, ce que personne ne lui reprocha jamais. Il tenta tant bien que mal de faire sortir rhûn du gouffre. Sous son règne, quasi tous les territoirres à l'est de la mer étaient sous domination gondorienne, mis à part quelques forteresses dans les montagnes, telles Blankânimad. Mourru de maladie.

Asdrubâl yan Hôrath al Balthazaar (602-633)
Règne centré sur l'économie, il développa néanmoinsune flotte en mer de Rhûn, afin de s'assurer que Gondor ne puisse aller plus loin vers l'Orient. Premier incendie du Palais Royal. Meurt brûlé.

Gilgamesh yan Asdrubâl al Balthazaar ( 633-757)
Règne le plus long de la lignée. Il fut à la fois le Roi règnant le plus jeune, accédant au trône à 11 ans, et celui qui resta Roi le plus longtemps, s'éteignant à 135 ans. Il fit rebattir le palais, fortifia la ville, créa des systèmes qui améliorèrent les productions ouvrières et la sûreté dans les villes. Il remit au goût du jour les cultes à Melkor et rendit définitivement au peuple foi en leurs dirigeants. Son fils Aâhnkî mourru avant lui et ce sut son petit-fils qui lui succéda.

Zerdak yan Aâhnki al Balthazaar (757-770)
Impose des rites religieux particulièrement cruel. On dit qu'il devient un peu fou sur la fin. Meurt de vieillesse.

Hêmdal yan Zerdak al Balthazaar (770-792)
Son règne est marqué par une période de famine. Son soutien au peuple lui vaudra une popularité accrue. Meurt de maladie.

Kadâr yan Hêmdal al Balthazaar (793-812)
Début de règne contesté, sa soeur aînée Sorante revendiquant le pouvoir. S'il n'y avait pas de loi salique à Rhûn, il était coutume de faire disparaître l'enfant aîné quand il s'agissait d'une fille. La courte guerre civile finit par le meutre de Sorante. Meurt à cause des diminution physiques que lui vallure les affrontements.

Vlâd yan Kadâr al Balthazaar (812-836)
Règne sans histoire. Meurt d'une chute de cheval.

Sarcha yan Vlâd al Balthazaar (836-849)
Connaît une rébellion des provinces les plus orientales et il passera une bonne partie de son règne à guerroyer pour mater les parjures. Meurt au combat.

Asthrabal yan Sarcha al Balthazaar (849-882)
Réussit à soumettre les tribues dissidentes et perçoit un lourd impôt comme punition. Décrit comme un Roi riche et avide de richesse. L'économie de Rhûn se porta particulièrment bien et il agrandit le Palais royal. Meurt de vieillesse.

Lëonhar yan Asthrabal al Balthazaar (882-926)
Roi mystérieux. On dit qu'il invita nombre de Numénoréens Noirs à sa cour et qu'il s'essaya à ce qu'on appelle communément la Magie. Il rendit les hommages à Melkor particulièrement cruels. Meurt d'overdose.

Belfegor yan Lêonhar al Balthazaar (926-960)
Fort des relations contractées par son père, il explora l'Est plus loin que n'importe qui d'autre afin de convertir des peuplades lointaines. Régence assurée par un conseiller. Mort mystérieuse. Les nouvelles de ces voyages cessèrent en 960 et nul ne sait ce qui lui arriva.

Behâmoth yan Belfegor al Balthazaar (960-989)
Roi ambitieux et avide de pouvoir, il ne fit rien pour retrouver son père. Meurt de vieillesse.

Ptah yan Behâmoth al Balthazaar (989- 1000)
Rendu fou par des prophéties sur le millénaire de la chute de Sauron, il se suicide.

Athë yan Ptah al Balthazaar (1000-1031)
Voyant comment finit son père, il réduit fortement l'importance des cultes et arts divinatoires. Sa mort, fondroyé dans son propre palais, incite à reprndre les activités religieuses.

Kouâr yan Athë al Balthazaar(1031-1050)
Les récentes victoires de Gondor, son pouvoir grandissant et la pression sur les frontières de Rhûn l'incite à rendre les armes pour s'allier à l'Ouest. Assassinné dès qu'il fait part de sa proposition à ses conseillers.

Yorak yan Kouâr al Balthazaar (1050- 1089)
Passera tout son long règne à faire construire des casernes et des forges, à enrôler des jeunes guerriers des tribues orientales, pour une guerre qui n'aura pas lieu sous son règne. Il fit cela pour racheter la couardise de son père. Meurt de vieillesse.

Malor yan Yorak al Balthazaar (1089-1108)
Après que l'armée ait été renforcée, il fortifia particulièrement le pays et construisit des nombreuses forteresses. Chuta du haut d'une nouvelle tour de garde. Certains murmurèrent qu'il eu été poussé.

Tyr yan Malor al Balthazaar (1108-1142)
Continua le travail de son père. Meurt de vieillesse.

Heriar yan Tyr al Balthazaar (1142-1163)
Grand combattant et chasseur. Alors qu'il venait de tuer six ours de sa seule épée, le septième eut raison de lui.

Zëdar yan Heriar al Balthazaar (1163-1199)
Il conclut des alliances avec des Numénoréens Noirs qui devaient lui apporter une longue vie contre richesse et pouvoir. Assassinné alors qu'il avait déshérité son fils Fanryr.

Nathanial Emoarth (1199-1209)
Enfant de Numenor ayant corrompu le Roi, il déclencha ainsi le premier coup d'état de l'histoire de Rhûn. Il fit assassinner Fanryr yan Zëdar et le fils âiné de Fanryr. Son propre meurtre déclancha un tournant dans l'histoire de Rhûn.

Niobë bin Argamar al Balthazaar (1215-1240)
La mort de Nathanial donna un conflit sans précédent. D'une part Bélial, son fils et d'autre part les autres enfants de Fanryr. Le meurtre de Bélial ne résolu pas l'affairre. Niobë devenait héritière avec la mort de son frère aîné, mais le cadet, Skady yan Fanryr convoitait le trône. Contre toute attente, le général Argamar apporta son soutien à Niobë qui devint à 23 ans la première Reine régnante de Rhûn, ayant tué son frère de sa propre main. Les premieres années furent marquées par le soulèvement de nombreux nobles qui pensaient pouvoir plier la Reine à leur volonté. Elle n'eut pitié d'aucun.
Car elle connaissait la stratégie, l'économie, l'art de la guerre et du combat, ce qui n'était pas appris aux femmes, et tua de sa main son mari le général Argamar qui l'avait supportée surtout pour le pouvoir, qu'elle gardait jalousement.
Mais plus que tout, elle réussit à contracter des alliances avec les Nortmens qui trompaient le Gondor, et c'est sous son règne qu recommencèrent les attaques contre l'Ouest. Charismatique, jeune, belle et intelligente, elle se révéla une meneuse hors-pair et sa statue à Agasha-dag est resplendissante. Mourrut au combat après que son épée se fut brisée alors qu'elle décimait un régiment entier, avec sa garde personelle en seule aide.
Cela laissa le pays dans le désarroi.

Nyaran yan Argamar al Balthazaar (1240-1248)
Bien que la coutume voulait que les enfants prennent le nom de lignée du père, il fut décidé qu'après lep restige de Niobë, le nom des Balthazaar devait perdurer.
Couronné trop jeune, il ne put continuer la guerre correctement et mourrut lors de la contre-attaque de Romendacil II qui se solda par la défaite de Rhûn.

Azkhân II yan Nyaran al Balthazaar (1248-1275)
Il fut nommé comme le troisième Roi de Rhûn car, comme lui, il aurait la lourde tâche de reconstruire l'économie du pays. Meurt de vieillesse.

Lokââr yan Azkhân al Balthazaar (1275-1294)
La situation du pays à ce temps-là ne correspondait guère au caractère belliqueux de ce Roi. C'est grâce à ses conseillers économiques que le pays ne sombra pas dans la ruine. Quand il annonça vouloir rependre les attaque contre Gondor, son fils le "nettoya".

Drazzhar yan Lokââr al Balthazaar (1294-1326)
Il refortifia particulièrement le pays, et surtout rafermit son pouvoir affaibli par son père en soumettant de nombreux nobles sous sa tutelle. On dit qu'il mit en place un réseau efficace d'espions et assassins. Meurt empoisonné par on ne sait qui.

Masdhrubal yan Drazzhar al Balthazaar (1326-1362)
On peut lui reprocher d'avoir laissé trop avancer Gondor, dont les territoires s'étendaient toujours jusqu'à la mer de Rhûn. Mais il rafermit son pouvoir et conquit des territoires dans l'extrème orient, qu'il dû disputer à des gens qui avaient des auriges et des chars. Meurt des suites de blessures contractées au combat.

Kîyath yan Masdhrubal al Balthazaar (1362-1398)
Développa particulièrement le commerce, et Agasha-dag se développa fort durant son règne, la ville comme le palais. Il établit des comptoirs dans de nombreuses contrées et depuis ce jour Rhûn a d'excellentes instalations pour l'esclavage, et un grand nombre d'esclaves.

Azriel yan Kîyath al Balthazaar (1398-1426)
Destiné à vivre le passage d'un siècle, on lui prédisit un grand règne important. Il remporta donc d'importantes victoires dans l'Est et si les conséquences de n'ont pas été bien mesurées car le peuple est resté en sécurité, elles furent véritablement décisives. Meurt de vieillesse.

Constantine bin Gorlak al Balthazaar (1426-1439)
Son règne souleva un débat sur l'abandon de la loi salique car elle ne sut proiter de l'occasion que la Luttre Fratricide en Gondor lui offrit. Mais en vérité, elle eut d'autres soucis pour contenir les hordes ennemies à l'Est, chose pour laquelle elle se débrouilla assez bien. Meurt de maladie mystérieuse.

Balâk yan Gorlak al Balthazaar (1439-1467)
Homme massif et barbare, il fit sans relâche la guerre, gagnant, perdant et regagnant succèssivement des territoires orientaux, envoyant de nombreuses vies au casse pipe. Meurt au combat.

Lëho yan Balâk al Balthazaar (1467-1500)
Roi particulièrement sage. Il arrêta les invasions vers l'Est pour se contenter de maintenir les frontières, car on ne pouvait prendre le risque de faire trépasser toute une génération à la guerre.
Il améliora les institutions afin de les rendre plus efficaces, s'intéressa aux arts et se constitua une cour de savants. Lui même écrivit plusieurs ouvrages philosophiques. Meurt de vieillesse le premier jour du mille cinq-centième an de cet âge.

Anevag yan Lëho al Balthazaar (1500-1536)
Ne renouvela pas l'équipe de conseillers de son père mais ne se débrouilla pas mal. Meurt de maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeuderoles.forumactif.com
Alâhan Balthazaar
Seigneur de l'Orient
avatar

Masculin Nombre de messages : 71
Age : 27
Faction : Rhûn
Titre : Seigneur d'Orient
Fief : Agàsha-Dàg
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Alâhan yan Radamanthe al Balthazaar   Dim 2 Déc - 23:39

Aziak yan Anevag al Balthazaar (1536-1578)
Développa des postes aux frontières pour renforcer la sécurité, mais ne lança pas de nouvelles grandes offensives. Meurt de vieillesse.

Baruch yan Aziak al Balthazaar (1578-1610)
Restructura l'armée en vue de nouelles offensives dans l'Est afin de renforcer le pouvoir de Rhûn. Aventurier, il n'hésita pas à participer en personne aux missions de reconnaissance, d'espionnage et de corruption dans le Lointain Orient, il en apprit plus sur ceux que l'Ouest appellera plus tard Gens des Chariots, qui ne sont heureusement pas très unis. Meurt en terre étrangère.

Balthamos yan Baruch al Balthazaar (1610-1635)
Fort des informations glanées sous le règne de son père, il recommença les offensives pour agrandir les territoires de l'Est avec assez de succès, prenant plusieurs provinces. Il vengea en personne son père en traquant le clan qui avait causé sa mort. Il en revint blessé et affaibli mais ce n'est pas cela qui causa sa mort. La Grande Peste frappa l'Orient avant Gondor, et bien que ce fut en moindre mesure, cela causa de considérables dégats. Le Roi et sses fils aînés mourrurent, laissant la place à la troisième reine régnante de l'Histoire.

Yse bin Riordan al Balthazaar (1635-1664)
Rien ne la prédestinant à régner, elle n'avait pas reçu une éducation militaire. Elle connaissait les arts et les langues, la musique et la poésie, mais rien au combat.
Elle resta une reine coquette et féminine mais apprit l'art de la stratégie, de l'économie et s'entoura de combattants exemplaires pour harranguer ses armées. Elle se révèla être une stratège exemplaire et conquit de grands territoirres dans l'Est.
Elle rédigea alors le "An Amarth lay Asmodaï", Traité de l'Art de la Guerre qui fait toujours autorité aujourd'hui et constitua la Bibliothèque Interdite du Palais, recoupant des ouvrages d'importance capitale. Les explications de sa mort divergent.

Reznor yan Riordan al Balthazaar (1664-1690)
Ne fit pas grand chose d'exceptionnel mis à part renforcer l'emprise sur l'Est mise en plce précédemment. Meurt ce vieillesse.

Narwaîn yan Reznor al Balthazaar (1690- 1732)
Règne centré sur l'économie. Exploita particulièrement bien les ressources des provinces orientales. Créa la mine d'or dite d'Arawya qui fournit la capitale durant des années, et qui devait se tarrir sous le règne d'Alâhan. Meurt de vieillesse.

Aydwar yan Narwaîn al Balthazaar (1732-1756)
S'intéressa particulièrement aux technologies et aux sciences. Il alla malheureusement trop loin et on retient de lui une image d'inventeur fou. Crée le premier laboratoire d'Agasha-dag, qui explosa avec lui. De tous les Rois de Rhûn, il fut sans doute celui qui mourru le plus violemment.

Bahâr yan Aydwar al Balthazaar (1756-1780)
Vu le destin de son père, sintéressa bien plus au combat qu'aux choses plus intellectuelles. Il n'en faut pas moins pour relancer les conflits. Meurt de maladie.

Kâsh yan Bahâr al Balthazaar (1780-1803)
Développa l'économie, principalement pour s'en mettre plein les poches. Inventa un système de banques totalement révoltant qui fut changé par après. Commerça beaucoup avec les Gens des Chariots . Assassinné.

Selena bin Vanarek al Balthazaar (1803-1835)
Quatrième reine régnante de Rhûn, Selene contracta des alliances avec les Gens des Chariots et épousa un des héritiers de leurs chefs. Elle fut rebaptisée Selena selon les terminaisons de leurs tribus et depuis lors il est coutume que les noms des nobles dames finissent pas cette lettre. Ces anciens ennemis ne dissocièrent plus jamais leur histoire. Meurt de maladie.

Hannibal yan Vanarek al Balthazaar (1835-1867)
Grand guerrier, fort de son double héritage, ilrelança les offensives contre Gondor avec deux peuples sous ses ordres. Ce fut la victoire totale et il reprit un territoire énorme à l'ouest. Les terres fertiles autour de la mer étaient de nouveau en possession de Rhûn et le Royaume s'enrichit énormément. Meurt de maladie.

Clara bin Sharaman al Balthazaar (1867-1893)
Au nom prédestiné, elle comprenait parfaitement les causes et les conséquences des forces en présence. Elle mena donc le royaume parfaitement et avec les puissances sur lequel elle régnait, cela ne pouvait mener qu'à la réussite militaire. Meurt empoisonnée.

Fargan yan Sharaman al Balthazaar (1893-1899-†1908)
Mena la guerre avec succès et rapatria nombre de richesses avant de subir le réveil de Gondor suite à quoi il abdiqua. Mourru quelques années après.

Sulayman yan Sharaman al Balthazaar (1899-1923)
Réorganisa le pays et l'armée. Certaines factions du Lointain Orient descendirent vers le Sud sous son règne. Prépara une contre-offensive mais ne le mit jamais en action. Meurt d'une maladie foudroyante.

Farah bin Azdabar al Balthazaar (1923-1945)
Lança à nouvrau une grande offensive, conjointement avec ses voisins du Sud. Sans se battre, se contentant de diriger, elle accompagna l'armée jusqu'aux frontières de Gondor. Lorsque Earnil, qui deviendrait Roi de Gondor les prit par surprise alors qu'ils fêtaient la victoire, tout le monde négligea la Reine dans la panique et elle fut tuée.
Son fils Radamanthe survécu, fuyant avec une poignée de soldats rescapés.


Les personnages suivants étant toujours en vie pour le moment, les dates seront présentées d'une manière différente.

Ainsi (X-Y-Z-†...) pour les dirigeants, où X signifie la naissance, Y le début de règne, Z la date d'abdication s'il y a lieu, et † la date de mort au cas où elle viendrait.
Dans le cas de personnages non régnants, on (X-Y) où X est la naissance et Y la mort qui pourrait venir.


Radamanthe yan Azdabar al Balthazaar (1919-1945-1977-†...)

Participa à la bataille qui se solda par la défaite de Rhûn et la victoire d'Earnil. Il fut l'un des seuls survivants et garde une rancune profonde envers le Roi de Gondor. Son règne débuta donc avec cette période difficile. Il su redresser la situation, car il est sage et intelligent.
Il n'attaqua donc plus Gondor, mais multiplia les raids fructueux dans le Nord.
A la trente-deuxième année de son règne, une attaque ne tourna pas comme prévu, et lourdes furent les pertes. Simultanément, son fils venait d'avoir un héritier, et il était populaire, de par son nom et de par son sens de la stratégie. Ainsi il abdiqua en faveur d'Alâhan.
Etrangement, s'il avait des problèmes de santé, il vit encore. Il est vieux et faible, car les orientaux n'ont pas la longévité de Gondor, et s'il est presque sourd, il reste sage et futé, et ses conseils sont précieux. Il na pas ses vieilles inimités.



Et finalement, l'actuel Roi de Rhûn,


Alâhan yan Radamanthe al Balthazaar (1948-1977-†...)



Son nom signifie l'héritier de Lahan, qui fut le premier Roi de Rhûn. C'est donc un nom très éloquent sur ce qu'on attend de lui.
Il reçu une éducation très complète, car on savait qu'il serait Roi lors d'une période difficile. Ses instructeurs furent particulièrement sérieux malgré son identité et son ascendance et c'est ainsi que, de son adolescence, il garda une grande rigueur qu'il se plaît à exiger de ses proches.

Il fut élevé dans la haine de Gondor bien qu'il ne participa à aucune action à son encontre, vu que les dernières n'avaient pas été couronnées de succès. Il épousa jeune une fille de l'Extrème Orient, car comme Lahan, il devrait resserrer les liens entre tout Rhûn et ses voisins.

Il était là néanmoins à Dale lors de la défaite de son pays qui entraînna l'abdication de Radamanthe alors que le peuple ne l'avait pas véritablement réclamé. Dès lors, il s'agit de rancune qu'on ne peut pas facilement oublier et il promit, aussi bien à lui même qu'à ses sujets, que l'affront ne serait pas impuni.

Mais il eut aussi des problèmes au sein même du Royaume de Rhûn et du faire face à des rixes et des rébellions dans l'Extrème Orient. Parfois il du prendre les armes, d'autres affaires furent réglées par négociation et commerce, et certaines plus subtilement encore, dans l'ombre et le mystère. Ainsi comme son ancêtre il dû rétablir l'ordre dans les différentes provinces de Rhûn.

Il sait que de nombreuses épreuves l'attendent encore, et il s'y prépare autant qu'il peut. Il a amélioré le niveau de ses subalternes en popularisant certains livres de la Bibliotèque Interdite et a juré que Rhûn triompherait.




Famille

Kendra bin Alâhan al Hamahar (1960-...)

Fille aînée d'une très noble famille de l'Orient Lointain, leur marriage alors qu'elle n'était âgée que de seize ans permit de resserrer les liens avec les branches Rhûniennes les plus éloignées de la capitale.
Elle lui donna deux fils et une fille.
C'est une femme intelligente, cultivée et maligne. Même si elle ne se mêle pas des affaires politiques du royaume, elle est capable de prendre de judicieuses décisions en l'absence d'Alâhan. Elle est avide de richesse et de pouvoir, et la grandeur du pays lui est très chère.

Hamilcar yan Alâhan al Balthazaar (1977-...)

Fils aîné du Seigneur de Rhûn, destiné à être héritier du trône. Si c'est un guerrier hors-pair malgré sa petite taille, si son sens tactique en étonne plus d'un et que sa détermination fait des merveilles, il est aussi extrèmement arrogant, vaniteux et à un certain penchant de tête brûlée.
Il aime mettre sa vie en danger et à fait ses preuves de multiples fois, dans de petits raids contre l'Ouest ou pour remettre à sa place un vassal trop entreprenant. Mais la chose à mal tourné lorsqu'il y a un an il tomba dans la piège d'un parjure par la faute, justement de son empressement. Les blessures infligées par le traître et ses complices étaient mortelles, et aujourd'hui, cela fait des mois qu'il est inconscient, les meilleurs médecins du royaume constamment à son chevet.

Lyra al Balthazaar (1985-...)

Seule fille du souverain de Rhûn, elle a reçu une éducation remarquable, et davantage encore depuis que son frère aîné est entre la vie et la mort, ce qui pourrait impliquer qu'elle devienne la septième reine régnante de l'histoire de Rhûn. Elle connaît les langues, la musique et l'art des couleurs. On lui enseigna la stratégie, l'économie et la réthorique qui font les grands seigneurs, et si elle est d'une nature douce et touchante, on lui a apprit à être inflexible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeuderoles.forumactif.com
 
Alâhan yan Radamanthe al Balthazaar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Radamanthe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux, Le Jeu de Role :: Règles :: Personnages-
Sauter vers: